Nous Contacter

Mon asso

Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautGénérer la page en PDFAjouter la page à mes préférencesImprimer la page

 

 

ASSOCIATION POUR L'ANIMATION DE LA VILLA DES CENT REGARDS (VLCR)

COMMUNICATION ET MEDIAS

Public visé : Adultes
Animation de la villa des cent regards.Expositions arts plastiques, atelier dessin, peinture encre de chine, sculpture...Conférences, éditions de livres d'artiste.

Nous contacter

M. FRESSOZ, 60 IMPASSE ERMENGARDE, 34090 MONTPELLIER
04 67 61 08 89
06.68.38.65.45
lescentregards@gmail.com

Connaissez vous « La Villa des Cent Regards » dans le quartier d'Aiguelongue, au nord de Montpellier ? Certains irrespectueux la surnomment « la maison du fada ».

 

Et pourtant elle a fait l'objet de nombreux articles parus dans la presse locale, entre autre, dans "Journal de Montpellier" du 8 janvier 1986 :

 

« Il y a des lieux sacrés comme des personnes car ce sont eux qui donnent une âme à une ville en faisant que rien ne peut être semblable ou simple répétition. Non identifiables, en dehors de toute référence d'une histoire de l'art, on les appelle par manque de définition : art brut...

La « Villa des cent regards » appartient au patrimoine montpelliérain beaucoup plus que le théâtre qui n'est qu'une copie de l'Opéra de Paris, une place de la Comédie cernée par une architecture nordique, ou la place du Nombre d'Or qui s'inspire de la "plaza Réal" de Barcelone .


Cette bâtisse insolite a été construite par Monsieur Grazzi. Créneaux, tours, miradors lui donnent le merveilleux d'un château d'opérette. Dans ce lieu théâtralisé, Monsieur Grazzi y vécut particulièrement la fin de sa vie, cultivant sa vigne avoisinante et faisant son vin chaque année.


Lui disparu, la maison inhabitée commença à recevoir des visites de tous genres. Amoureux et clochards à la recherche d'un abri, mais aussi des architectes, des peintres, des écrivains, des cinéastes.... Ainsi en 1980 la revue "Energumène" y organisa une séance de lecture de textes. Etaient présents les écrivains Renaud Camus, Valère Novarina et Jean Vuarnet. De même en 1976, vingt architectes de Chicago établirent un dossier sur cette maison.

On la trouve répertoriée dans des livres sur l'architecture populaire. Bernard Lassus lui consacre un texte en 1974 dans "la Nouvelle Revue de psychanalyse"...

 

Télérama du 7 octobre 1981 dans un article d'une page intitulé : « Il faut sauver le château trois pièces cuisine » présente ce coffreur - cimentier d'origine italienne, ancien élève de l'école des beaux-arts de Rome et concluait : « Pour une fois, le béton s'est coulé dans la fantaisie et le mystère du rêve individuel. »

 

En 1984, la mairie de Montpellier acquiert ce château en miniature et l'entoure d'une clôture pour le protéger. Mais bientôt toute vie s'est éteinte et le château prend des allures fantomatiques. Il est question de le démolir pour récupérer le terrain. C'est alors que nous avons l'idée d'en faire un lieu culturel avec

-des expositions

-des ateliers de dessin, d'encre de Chine...

-des conférences

-l'édition de livres d'artistes.

 

Laissée à l'abandon pendant plus de trente ans « La Villa des Cent Regards » retrouve ainsi une seconde vie.

 

Ajouter la page à mes préférencesImprimer la page
Haut de pageGénérer un PDFAjouter la page à mes préférencesImprimer la page

Direction Proximité Citoyenneté - Service vie associative

16, rue de la République - 34000 Montpellier

Tel. 04 67 34 88 00