Nous Contacter

Mon asso

Réduire le texteAgrandir le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défautGénérer la page en PDFAjouter la page à mes préférencesImprimer la page

 

 

Culture // Musiques du monde

Le dimanche 13 octobre 2019

Public : Grand public // Entrée libre

13 Octobre 2019  -  15h00

Couvent des Dominicains , 8 rue Fabre , 34000 Montpellier


JANABARH c’est qui ?
JANABARH est un projet culturel et sportif porté par 2 associations soeurs : La Jeunesse Arménienne de France (JAF) et l’association Courir pour la Mémoire (CPLM). Fondée en 1945 par des hommes et femmes issus de la Résistance, La JAF promeut depuis plus de 70 ans le développement artistique et culturel des jeunes français d’origine arménienne. Elle oeuvre sans relâche dans les domaines de la danse et de la musique tout en transmettant les valeurs de l’engagement associatif. Toujours en lien étroit avec l’Arménie, elle est en diaspora une référence dans le domaine des actions culturelles.
L’association CPLM a été créé en 2012 à Marseille. Via le sport elle sensibilise à la reconnaissance des génocides et à la lutte contre le négationnisme. CPLM organise notamment depuis 3 ans la course des « 10 km de la Mémoire » qui rassemble plusieurs centaines de participants. Cet évènement constitue une action originale qui permet d’alerter les consciences par le vecteur universel du sport.


JANABARH c’est quoi ?
Le projet JANABARH est un hommage à nos ancêtres rescapés du Génocide de 1915. Ces hommes, ces femmes et ces enfants ayant tout perdu, se sont retrouvés disséminés sur tout le continent européen et au Moyen-Orient. Ce projet permet de remonter dans le temps pour redécouvrir ce que fut l’exode de centaines de milliers de rescapés. Les marcheurs retourneront sur leurs traces à travers les routes et sentiers d’Arménie, de Géorgie, de Grèce, d’Italie et de France. Ce voyage hautement symbolique permettra alors de kilomètre en kilomètre, de village en village, de ville en ville d’informer et de sensibiliser un large public à la cause arménienne.
JANABARH ce ne sont pas uniquement 2500 km de marche ! Ce sont aussi des dizaines de concerts organisés dans les grands centres urbains répartis sur l’ensemble du trajet. Ces manifestations culturelles permettront de tisser des liens avec les habitants des différents pays traversés. Tels des troubadours des temps modernes les quelques marcheurs/musiciens pourront transmettre alors les richesses de la musique arménienne.
Le croisement des vecteurs sportifs et culturels permettra d’élargir notre champ d’action et véhiculera les valeurs de devoir de mémoire, de paix et de vigilance face aux dérives négationnistes.
Ce voyage de plus de 4 mois sera lent, long, riche en émotions, en rencontres, en partage et en découvertes. Chaque marcheur qu’il décide de marcher 1, 10 ou 120 jours vivra sans doute une expérience unique. Son investissement personnel s’inscrira alors dans une démarche collective au message universel.


JANABARH, C’est quand ?
Ce projet se déroulera au printemps et à l’été 2020. Il faudra environ 4 mois et demi afin de parcourir les 2500 km qui séparent Marseille à Yerevan. JANABARH est construit sur mesure. Chaque participant pourra ainsi marcher 1, 2, 8, 15… jours selon ses disponibilités. Chaque participant pourra choisir aussi la portion du trajet sur laquelle il viendra marcher. Le point de départ de cette marche sera Marseille.
Cette ville cosmopolite, terre d’asile et de refuge a de tout temps accueilli les naufragés de l’Histoire.
C’est plus précisément du quai J4 que débutera JANABARH. Les survivants du génocide des Arméniens débarquèrent sur ce quai de la Mémoire dans les années 20. C’est ce même quai qu’ont foulé des centaines de milliers d’immigrés d’Afrique, d’Asie et du reste du monde. Il incarne le « Ellis Island » marseillais en constituant pour ces naufragés le premier point d’entrée dans la ville et en Europe. Quel point de départ plus symbolique que celui-là pour les marcheurs de JANABARH ! De Marseille ils porteront à la fois un message humaniste pour lutter contre tous les génocides et leur négationnisme.


JANABARH, c’est où ?
Les marcheurs traverseront 5 pays afin de joindre Marseille à Yerevan à savoir : La France, L’Italie, La Grèce, La Turquie (par moyen de locomotion), La Géorgie et enfin l’Arménie. Tout d’abord nous remonterons la Durance en utilisant des GR (Chemins de Grande Randonnée) pour arriver jusqu’au col de Montgenèvre duquel nous basculerons en Italie. Alors nous relierons Turin à Venise en passant par Milan. Nous emprunterons en Italie les célèbres Via (Via Francigena, Via Postumia, Via de gli dei) vestiges des voies romaines datant de plus de 2000 ans. De Venise nous descendrons la Botte pour atteindre Rome. Cette portion de JANABARH utilisera le Chemin de Compostelle des Italiens. De Rome nous nous rendrons à Brindisi par un moyen de transport (train, car, van…) et nous traverserons alors la mer Adriatique en ferry pour rejoindre le port D’Igouménitsa (face à Corfou). Une longue traversée du centre de la Grèce nous attendra alors. En Empruntant les chemins de Grande Randonnée Européen E6 et E4 nous croiserons les célèbres Météores. Puis, nous rejoindrons le port de Thessalonique, qui fut l’une des premières terres d’asile des rescapés du Génocide des Arméniens. Pour des raisons de sécurité les marcheurs ne traverseront pas à pied la Turquie. Ainsi, nous nous rendrons à Istanbul par moyen de transport. Là-bas la communauté arménienne nous accueillera et les musiciens donneront un ou plusieurs concerts d’une grande portée symbolique. Après avoir traversé en car ou en train la Turquie d’ouest en est, nous parviendrons dans la métropole géorgienne de Batumi. La dernière grande phase de JANABARH sera alors devant nous. Une vingtaine de jours plus tard nous atteindrons Yerévan la capitale de l’Arménie. Cette partie du trajet sera assez exigeante puisque nous partirons du niveau de la mer (Batumi) et nous nous élèverons vers les hauts plateaux arméniens.


JANABARH, comment je participe ?
Le parcours de JANABARH est composé de grandes sections d’environ 6 à 8 jours de marche consécutifs (ex : Turin - Milan). De plus, chaque grande section est elle-même détaillée étape par étape. Enfin, chacun trouvera sur le site internet une fiche journalière donnant les détails de kilométrage, de dénivelé et autres indications. Grace à toutes ces informations, chaque participant pourra alors s’inscrire via le site sur la portion du trajet qu’il souhaite emprunter. Un forfait de 35 euros journalier permettra à chaque marcheur de participer au projet. Cette participation assurera son hébergement et la prise en charge des repas. Néanmoins ce forfait journalier ne prendra pas en charge l’affrètement de chaque participant sur le point de départ de sa marche ainsi que son retour.


JANABARH, pour qui ?
Les marcheurs de tous niveaux pourront participer à JANABARH. La difficulté principale de ce défis sportif consistera à enchaîner quotidiennement des étapes d’environ 25 km. Chaque marcheur pourra adapter sa participation selon sa condition physique et le temps qu’il souhaitera consacrer à cette marche. Afin d’ouvrir ce projet à un maximum de personnes, nous proposerons ce voyage aux adeptes du vélo, qui utiliseront le même parcours.


JANABARH, comment ça se déroule ?
Chaque jour les marcheurs effectueront environ 25km de marche, soit 6 et 7h d’effort. Les départs de chaque étape se feront tôt le matin. A chaque arrivée un point de communication spécifique sera mis en place dans des lieux de passage (place de village, place d’église…) afin d’interpeller et de sensibiliser à notre action un maximum de public. L’hébergement des marcheurs se fera alternativement chez l’habitant ou en AirBnB. Des concerts seront préalablement organisés dans certaines grandes villes tout au long du parcours.


JANABARH, Les concerts !
JANABARH, retracera le parcours des rescapés du premier génocide du XXème siècle. Au cours de ce voyage pédestre nous proposerons de transmettre aussi notre message à travers la musique. Ainsi une trentaine de concerts organisés en amont permettront de propager le son de la musique arménienne. Cette musique vivante qui vient du fond des temps et traverse les siècles avec toujours autant de force. Tels des troubadours contemporains nos artistes/marcheurs interpelleront les consciences à travers une musique plusieurs fois millénaire. Le son du doudouk, instrument traditionnel arménien classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, transportera les auditeurs dans un voyage musical rempli d’histoire entre Orient et Occident. Ce sont les 4 musiciens du quatuor Janabarh qui assureront la grande majorité des concerts étalés sur le parcours. Néanmoins au fil des rencontres, des artistes locaux pourront participer à ces concerts. Cela renforcera encore cette idée de partage et d’échange véhiculée par le projet JANABARH.


JANABARH L’action Humanitaire

L’action humanitaire est aussi un des objectifs du projet JANABARH. Nous avons la volonté de mener des actions concrètes avec des structures existantes en Arménie. Nous allons évaluer les besoins de ces structures (orphelinats, pôles de santé, école d’arts…) grâce à l’expertise d’associations qui oeuvrent depuis des décennies dans le domaine de l’aide humanitaire.
Nous souhaitons en priorité mener des actions dirigées vers la Jeunesse dans 4 domaines distincts : la SANTE, la FAMILLE, la CULTURE et la FRANCOPHONIE.
Il s’agit donc d’évaluer concrètement un besoin, d’y répondre par un don matériel ou financier et de vérifier a posteriori la bonne réalisation de cette action.
A titre d’exemple, le van qui suivra les marcheurs tout au long du parcours sera laissé et offert à une structure d’Arménie. Il pourra servir de moyen de transport pour un orphelinat par exemple. Le van permettra aussi de transporter du matériel scolaire de France en Arménie. Il sera ainsi acheminé par nos soins de Marseille à Yerevan.

 

Présentation du Quatuor " Janabarh" et des musiciens.


Le groupe Janabarh (Le chemin en arménien) est issu  de la rencontre de 4 musiciens venus de divers horizons musicaux. La  musique classique  et  la musique traditionnelle arménienne sont les principales inspirations de cet  ensemble. Janabarh est un quatuor composé d'un Euphonium (cuivre à la croisée entre le cor et le trombone), d'une clarinette et de 2 doudouks. Cet  instrument traditionnel arménien 3 fois millénaire au son inimitable est considéré comme un ancêtre du hautbois. Il est  inscrit depuis 2005 par l'UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Janabarh reprend essentiellement  des mélodies ancestrales arméniennes réécrites pour ce quatuor insolite dans lequel les timbres des instruments se marient avec finesse. L'auditeur est alors transporté  dans un voyage musical entre orient et occident.

La composition du groupe :
Valentin Conte (Euphonium) est un musicien polyvalent. Il pratique plusieurs instruments classiques (Trombone et Tuba) mais aussi traditionnels (cornemuse, galoubet et tambourin).Il enseigne au conservatoire de Bollène et dirige  plusieurs écoles de musique municipales du Vaucluse. Il fait parti depuis 10 ans de l'ensemble instrumental SASSOUN de la JAF et il est Président fondateur de la Compagnie VENDAQUI

Sylvain Gargalian (Clarinette) enseigne l'accordéon depuis plus de 15 ans  au Conservatoire National de Région de Marseille. Il est multi-instrumentiste et  diplômé d'état d'enseignement de la clarinette. Il fait parti depuis 25 ans de l'ensemble instrumental SASSOUN de la JAF et co-fondateur de l'ensemble instrumental de musique NOMADEUS. 

Lévon Khozian (Doudouk) pratique plusieurs instruments traditionnels depuis plus de 20 ans (Doudouk, shevi, beloul, zourna). Il a suivi sa formation au sein de l'école de musique de la JAF. Il collabore en tant que chanteur ou instrumentiste au sein de nombreuses formations de musique arménienne en France et en Europe.

Michaël Vémian (doudouk) dirige l'école de musique traditionnelle « Khatchatour Avédissian » de la JAF. Il est multi-instrumentiste (doudouk, shevi, beloul, zourna, trompette).  Il dirige aussi depuis 25 ans l'ensemble instrumental SASSOUN. Enfin,  il enseigne en  tant que musicien intervenant dans plusieurs écoles privées de Marseille.

 



Organisateur

Amicale Arménienne de Montpellier et la Région
Contact : 04 67 54 52 10 - contact@hay-m.org

CPLM 04 91 802 820
Michaël Vémian 06 60 80 72 72


Courriel

Site web


Le dimanche 13 octobre 2019

Montpellier Centre
Couvent des Dominicains , 8 rue Fabre, 34000 Montpellier

Cycle de formations 2019

 

 

 

 

 

En savoir plus

Haut de pageGénérer un PDFAjouter la page à mes préférencesImprimer la page

Direction Proximité Citoyenneté - Service vie associative

16, rue de la République - 34000 Montpellier

Tel. 04 67 34 88 00